Le type de toiture

La toiture est un élément essentiel de l'architecture de la maison. Elle donne des lignes, crée ou supprime la compacité, donne un aspect contemporain ou traditionnel, est plus ou moins bien acceptée par les communes (PLU). Regardons ici les différents types de toit en détail :

Le toit terrasse

Très présent dans l'architecture moderne et contemporaine, le toit terrasse est un toit à pente nulle (0%) ou très faible (jusqu'à 5%). Pouvant être en structure bois (Poutres bois à très faible pente), structure métal ou en béton (plancher hourdis ou prédalle par exemple), il est ensuite recouvert d'un étanchéité. L'étanchéité peut se faire par membrane (EPDM ou PVC) recouverte ou non de gravillons, par étanchéité bitumée, ou grâce à une végétalisation.

Si les fuites ont été courantes sur les premiers toits terrasses, elles sont aujourd'hui bien plus faibles. En revanche, le risque est toujours là (plus fortement que sur les autres types de toit)

Le toit terrasse peut être sans débord (dans ce cas, attention à ne pas donner un aspect massif à la construction et aux coulures) ou avec débord (permettant de protéger la façade comme une toiture traditionnelle. Dans tous les cas, l'acrotère (muret en bout de toit) sera recouvert d'une couvertine (pièce en alu) protégeant le retour d'étanchéité et le mur des coulures.

Si certaines communes sont réticentes à accepter les toits terrasses sur les demandes d'autorisation de permis de construire ; elles ne peuvent plus les refuser depuis la mise en place du Grenelle II à condition qu'ils soient végétalisés.

Le toit zinc

Très contemporaine, ce type de toit admet des pentes très diverses : de la très faible pente (5%) jusqu'à une pente très importante (aucune limite) ce qui offre une liberté à la création architecturale. Elle pourra être facilement mise en oeuvre si l'on souhaite des monopentes à faible pente par exemple. Elle peut s'associer avec des toits terrasses.

Le zinc est soit naturel (gris), soit coloré (prépatiné).

Il est très résistant dans le temps. Grâce à ses sertissages, c'est le type de toit qui aura le moins de risque de fuite.

Attention, certaines communes le refusent (bien étudier le Plan Local d'Urbanisme)...

Il sera possible d'habiller la planche de rive et la sous-face en zinc également.

Le toit en tuiles

Bien souvent préconisé par les règlements d'urbanisme, ce type de toit admet plusieurs pentes moyennes (en fonction des régions, du vent, de la pluie...). Pouvant donner un aspect plus traditionnel, sa forme peut être travaillée pour obtenir une écriture contemporaine.

La charpente qui le soutient est la plupart du temps en bois : soit en fermettes (charpente non visible), soit traditionnelle (charpente visible).

Il faut prévoir d'habiller les planches des rives et les sous-faces : Bois, alu, PVC, zinc

Un pare-pluie est souvent préconisé par les architectes pour éviter les fuites (notamment en cas de neige). Il a un certain cout mais rend la toiture plus pérenne.

La tuiles peut etre plate ou courbe suivant les régions. Elle existe dans beaucoup de couleurs (rose, orange, rouge, brun, noires, etc)

Le toit en ardoise

Souvent préconisé dans les communes de Montagne ou celles où le taux de pluie est plus important, la toiture en ardoise donne un aspect très chic aux maisons. En effet, associé à une pente importante, il résiste aisément à la neige et à la pluie. Les fuite sont ici quasi inexistantes.

Comme pour la toit en tuiles, il faut prévoir d'habiller les planches des rives et les sous-faces : Bois, alu, PVC, zinc.

L'ardoise est foncée. La toiture peut donc chauffer plus facilement en été.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés